Compte-rendu de la réunion du 24 octobre 2011

Cette première réunion en vue d’un séminaire sur les enjeux de la recherche en France au début 2012 a été l’occasion d’une (re-)prise de contact entre des organisations déjà impliquées dans le processus FMSD et de « nouvelles » structures intéressées par la mise en place d’un tel séminaire.

Il a été rappelé que le texte écrit suite à un atelier du FMSD à Dakar et qui a servi « d’invitation » à cette réunion préparatoire avait vocation à poser les premières bases du séminaire sans pour autant tenir lieu d’appel à proprement parler (sur le site du FMSD en France, http://fmsd-france.org, il est explicitement mentionné que ce texte constitue un document de travail).

Sur la genèse de cette initiative : lors d’un atelier organisé par le FMSD au Forum Social Mondial de Dakar en février dernier, est ressortie la nécessité d’un discours « unifié » des organisations du mouvement social vers la «communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche ». Même si le processus FMSD tente, par essence, de répondre à cette attente, il nous faut aller plus loin dans la recherche d’un dialogue politique entre communautés aux objectifs, analyses, dynamiques et temporalités différentes.

Sur la notion de société civile (le séminaire était présenté dans le message d’invitation comme «séminaire de la société civile sur les enjeux de la recherche et de l’enseignement supérieur ») : sans entrer dans le détail des échanges sur ce thème, il estapparu très clairement lors de nos discussions que ce mot était porteur d’ambigüité, qu’il était polysémique et utilisé à des fins parfois très différentes les unes des autres. Il est donc plus que vraisemblable que cette notion disparaisse du titre du séminaire.

Au niveau qualitatif des échanges, il est apparu extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, d’organiser une discussion dans laquelle les acteurs de la société civile (sous-entendu non directement impliqué dans le métier de la recherche académique) déterminent le cadre des discussions. En ce sens, il apparaît impossible que les acteurs de la société civile soient pleinement organisateurs d’un séminaire dans lequel ils échangent des points de vue sur le sujet.

Le séminaire devrait s’orienter de facto vers une mise en scène et une mise en problématique des discussions politiques entre chercheurs statutaires (au sens du statut professionnel/salarial) et acteurs des mouvements sociaux, citoyens.

Il s’agit là de la première conclusion politique de notre réunion. Ceci a des incidences sur la nature du séminaire, son organisation et ses objectifs. Ceci devra être discuté lors de notre prochaine réunion.

Sur les sujets à aborder pendant le séminaire : ici encore, nous n’entrerons pas dans les détails des discussions. Nous nous orientons vers 2 types de débats : 1) ceux sur lesquels nous pensons que des positions convergentes et solides sont possibles ; 2) des controverses ou points de tension entre acteurs de « la » société civile et acteurs de la recherche. L’essentiel est, d’ici le séminaire, de mettre en place une méthodologie simple et efficace permettant de préparer le séminaire. Quoiqu’il en soit, il est ressorti de ns échanges qu’au regard des questions que nous posons, le séminaire devra se dérouler de préférence sur 2 jours.

Parmi les points de tension, nous pouvons relever :

− le service public de la recherche (missions, organisations, gouvernance)

− la notion de « liberté du chercheur »

Parmi les thèmes pouvant permettre des convergences :

- nature, organisation et évolution de la pratique scientifique

- missions de la recherche publique

- échange et diffusion des savoirs (savoirs académiques vs savoirs « traditionnels »)

- recherche participative

- enjeux éducatifs du primaire au supérieur

Au regard des « thèmes de convergence », si nous mettons en place une bonne méthode de travail, ceci peut donner lieu à des rédactions communes de qualité assez ambitieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*